Les réseaux enterrés

Risquons nous à un peu d’anthropomorphisme… Les réseaux enterrés sont sur un chantier ce que sont les artères, les veines et les nerfs dans le corps humain : invisibles, indispensables, ils participent pleinement aux échanges d’informations, d’énergie et à l’équilibre du système.

Sur Calais Port 2015, le Groupement Constructeur s’est attelé à identifier et à recenser les besoins en flux de toutes les parties prenantes sur le site ; eau, gaz, électricité haute tension1et basse tension, courants faibles 2, assainissement EU (Eaux Usées) et EP (Eaux Pluviales). En phase PRO/EXE, il aura fallu intégrer toutes ces informations pour dimensionner et positionner l’ensemble de ces réseaux et ainsi permettre aux équipes travaux de débuter la réalisation des premières larges tranchées devant accueillir les tuyaux d’assainissement (à noter l’utilité forte du BIM3pour cette phase essentielle).

Les réseaux d’assainissement du terre-plein Ouest sont pour leur part d’ores et déjà finalisés. Et depuis la fin de l’été  les grands travaux de création de ces «artères», «veines» et « nerfs » du futur port ont débuté sur la plateforme principale.

  • 1. Tensions de 1.000 à 20.000 volts
  • 2. Réseaux de câbles qui transportent de l’information (téléphonie, internet, vidéosurveillance…)
  • 3. Building Information Modeling